Allgemein

Parcours des anciens: Johanna Beamish, docteure en Histoire, fondation Max Weber

Les possibilités pour les historien.ne.s sur le marché du travail sont réelles, y compris en dehors de l’université : c’est le message optimiste qu’a transmis Johanna Beamish, docteure en histoire et ancienne du programme de master et de doctorat franco-allemand, le 8 décembre 2018 lors de son intervention au Séminaire historique de l’université de Heidelberg.

A l’invitation de HEIPAR e.V, elle a présenté aux étudiant.e.s du programme sa carrière, son travail à la fondation Max Weber et les avantages d’un cursus franco-allemand. Elle a particulièrement insisté sur un point dans son exposé : après un doctorat, veut-on vraiment faire carrière dans la recherche ? La personnalité entre aussi en compte. Un travail au plus proche de la recherche scientifique est attractif, même si le quotidien de travail se différencie nettement de celui du chercheur ou de la chercheuse.

En fin de séance, Madame Beamish a pris le temps nécessaire pour répondre aux questions du public. Nous la remercions chaleureusement pour son intervention !